Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Liliane VITTORI
28 novembre 2021
Israël en tournée diplomatique en Corse.

Israël en tournée diplomatique en Corse.

Un ambassadeur d’Israël en visite officielle à la Collectivité de Corse ? Une première historique pour la « start up nation » et son agriculture high tech, venue selon Daniel Halevy-Goetschel Conseiller politique et économique « pour tisser des liens de coopération et imaginer des partenariats sur l’agriculture et sur le tourisme, secteurs à fort potentiel pour les deux pays. »

Après les accueils à Ajaccio le 24 novembre « chaleureux et ultra sympathiques » de Marie-Antoinette Maupertuis Présidente Assemblée de Corse et de Gilles Simeoni Président du Conseil Exécutif de Corse : l’ambassadeur a rencontré le Préfet de Région puis Laurent Marcangeli Maire d’Ajaccio. Le soir, il a été l’invité de Revista de France 3 Corse Via Stella .

Le lendemain : après des échanges particulièrement appréciés avec Pierre Savelli Maire de Bastia, la délégation israélienne a participé à un exceptionnel colloque Corse-Israël, en visioconférence et présentiel, animé par José Colombani Président de la Chambre d’Agriculture 2B à Vescovato en Casinca. La dynamique de ces journées ? Très heureux de ces premiers contacts J. Colombani note: « il y a la dimension symbolique d’un pays comme la Corse qui rencontre un pays souverain comme Israël, pour nous c’est une fierté, c’est très positif ! Le choix d’Israël, de rencontrer des professionnels de l’agriculture insulaire, c’est pour nous, une reconnaissance ! Notre île est une terre agricole et pas seulement une villégiature. Les Israéliens sont pionniers dans l’innovation, ces contacts signifient un démarrage, on va explorer leurs besoins, leurs attentes. Et exprimer les nôtres et voir comment ça peut matcher et déboucher sur du concret. »

Un évènement initié par Terra Eretz Corsica Israël, présidée par Fréderic-Joseph Bianchi, et organisé avec le comité de rédaction : Shifra Jacquet-Svironi, Liliane Vittori,  Valentine Olivieri. L'association qui est basée à Paris, Bastia, Porto-Vecchio, Ajaccio, a travaillé en permanence avec l'Ambassade d'Israël en France, pour l'organisation et les intervenants, ainsi que les partenaires en Corse dont la Chambre d'Agriculture de Corse et de la Haute-Corse. Merci à tous et toutes.

Cet accueil généreux des élus de Corse a révélé un sentiment « de fierté et d’honneur » ressentis par tous les interlocuteurs insulaires de Daniel Halevy-Goetschel . Objectifs de cette diplomatie dans l’île-montagne ? Créer des partenariats entre entreprises et exploitations des deux pays, dédiés à l’agriculture et incluant des solutions face aux enjeux climatiques en Méditerranée.

Le secteur agricole en Israël ? Des dizaines de start up et de multinationale évoluant en AgriTech, en biotechnologies, en intelligence artificielle I.A., avec par exemple, au coeur du désert du Neguev, une productivité ultra performante pour ne pas dire phénoménale, grâce à la micro-irrigation informatisée, assistée, monitorée via des algorythmes et de l’image satellite. Côté Corse? De l’eau (parfois) en abondance (mais des réseaux vétustes), des savoirs-faire millénaires, des exploitations géantes en plaine orientale pour les fruits et les agrumes, des productions de niche à forte valeur ajoutée gustative et identitaire, des filière d’excellence, une cinquantaine d’appellations prestigieuses reconnues, exportées partout en Europe, et qui hissent la Corse en leader européen pour ses Aoc , Aop, Igp, labels et HVE (haute valeur environnementale) .

La comparaison entre ces deux territoires agricoles est complexe et paradoxale, alors les échanges futurs pourraient s’avérer surprenant. Ainsi, dans le domaine littoral et marin: l’ingénièrie écologique corse se distingue internationalement avec la plate forme scientifique Stella Mare (Sustainable TEchnologies for LittoraL Aquaculture and MArine REsearch-CNRS- l’Università di Corsica), une communication magistralement présentée à Vescovato par l’ingénieur d’Etudes Stella Mare Jean-José Filippi.

Ces deux territoires agricoles peuvent-ils dialoguer, échanger des technologies dont le minimum seraient de sauver un monde confronté à un dérèglement climatique majeur ? Lors du colloque Corse-Israël animé par Marie-Hélène Beretti (Directrice de la Chambre Agri2B) : le public insulaire a approché la puissance d’innovation et l’exploit quotidien de l’AgriTech, qui avec le cyber-défense font d’Israël une seconde Silicon Valley. Alors, photos, graphiques, diagrammes, keynote, vidéos on en a eu plein les yeux.

Le stress hydrique mondial dès 2025 et les solutions israéliennes.

- Depuis son bureau en Israël, on a entendu et vu, Itzhak Ben-David consultant multicarte auprès du Ministère de l’agriculture, de la Fondation France-Israël, et du Mashav. Il a évoqué le coeur de métier de sa multinationale Hazera Seeds-Limagrain. A savoir la prospective en lien constant avec les producteurs: « notre philosophie ? Cultiver le progrès, la recherche combinant la science moderne avec les méthodes de sélection traditionnelles des semences. ».

Au centre névralgique des préoccupations sur tous les continents: la gestion de l’eau en pénurie, car 65% des terres de la planète seront en stress hydrique et précarité totale dès 2025. Un constat alarmant face auquel Israël a déjà anticipé, testant puis commercialisant des systèmes partout dans le monde, confirmant ainsi son statut de pays visionnaire « laboratoire du monde ».

- En Israël , de nombreuses entreprises travaillent sur la gestion intégrée et durable des ressources en eau. A Vescovato, en visio depuis le Volcani Institute (Tel-Aviv): l’immense savant Schmuel Assouline ( Institute of Soil, Water and Environmental Sciences, Agricultural Research Organization A.R.O., Hebrew University of Jerusalem.) a précisé les problèmatiques de l’eau en Israël ( fraîche ou industrielle c’est à dire provenant du recyclage ou de la dessalinisation). L’A.R.O., campus, banque génétique, centre et et stations de recherche, comprend six instituts: sciences végétales, animales, protection des plantes, sciences du sol, de l'eau et de l'environnement, du génie agricole, post-récolte et alimentation. Focalisant en particulier sur l'agriculture des zones arides, Israël atteint la productivité agricole la plus élevée au monde et entretient des liens avec ses homologues en Europe via des fonds binationaux. Ces technologies sont exportées dans les pays frappés par des risques climatiques en accélération constante.

- L’agriTech en Israël une communauté de professionnels en réseau « Your Gateway to the israeli agritech Community. » Danar Kedar directrice de GrowingIL, a évoqué la communauté mondiale et les réseaux de « l’éco-système » AgriTech : « GrowingIL remodele l'agriculture israélienne, répond aux besoins alimentaires mondiaux émergents grâce à la mise en œuvre de technologies révolutionnaires. Les partenaires ? Les entrepreneurs, les académies, les gouvernements, l’agro-industrie… pour créer des évènements et des outils d'innovation ouverte ».

- Autre moment spectaculaire : « l’agriculture de précision en Israël » via la communication Erez Fait Pdg et fondateur de Agrinoze Ltd . Image hyperspectrale des champs de coton ou satellite remote sensing , monitoring et analysing.
Vous avez toujours voulu savoir comment on augmente de 300% le rendement des bananeraies dans le Neguev? Comment on cultive du riz…quasiment sans eau? Ou comment gérer à distance les troupeaux de bovins (baptisés «live stock »)? Petite parenthèse certaines chèvres en Corse, de race rustique locale et multimillénaires …sont déjà dotées de Gps. Toutefois, côté israélien, ces technologies futuristes sont appliquées à l’ensemble du secteur agricole.

Est-il possible de booster les productions insulaires en adoptant ces innovations? Les images satellite et « hyperspectrale » associées à une gestion informatisée de l’eau agricole en Corse, pourraient-elles libérer les exploitants insulaires d’un souci permanent, et relancer leurs chiffres d’affaires et leurs surfaces cultivées ? Les avancées en génétique marine et en aquaculture de Stella Mare vont-elles générer des partenariats avec l’industrie de la pêche en Israël ? Côté Israël, peut-on imaginer à Jerusalem ou Tel-Aviv, un évènement professionnel, public et gastronomique autour des produits de Corse (puisque le Salon du Chocolat de Bastia le 2 eme en France après Paris, a prévu de s’exporter aussi à Shanghaï ?  Et côté île-montagne, que dire d’inviter les Israéliens, scientifiques et producteurs et viticulteurs, à parcourir La Strada de i Sensi-La Route des Sens authentiques ? C’est à dire apprécier les produits corses dans leur paysage et leur bain nourricier : les surfaces dédiées à l’élevage, les bergers et leurs filières caprines, ovines, bovines. Et les villages de montagne et tout le patrimoine historique et monumental de la ruralité corse?

Déjà le Président José Colombani a promis d’être présent à Tel-Aviv pour le salon profesionnel AgriTech en mai 2022. Et sans doute il est d'accord avec David Ben Gourion qui avait écrit en 1956 : « si l’Etat ne met pas fin au désert, c’est le désert qui mettra fin à l’Etat ».

A fratellanza a tutti

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Corse : visite officielle de Daniel Halevy-Goetschel

Corse : visite officielle de Daniel Halevy-Goetschel

נציג שגרירות ישראל בפריס בביקור רשמי בקורסיקה ?ביקור היסטורי ראשון בקורסיקה של נציג מדינת...

Liliane VITTORI
24 décembre 2021
TISSONS LES LIENS ENTRE LA CORSE ET ISRAEL

TISSONS LES LIENS ENTRE LA CORSE ET ISRAEL

Une semaine trés importante commence.À l'initiative de l'association et pour la première fois un...

20 novembre 2021