Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Patrick ATTIA
1 mars 2021
Noël 1969 : les vedettes de Cherbourg

Noël 1969 : les vedettes de Cherbourg

Poursuivez ici selon votre inspiration...

Bonjour a tous,

En ce début de semaine,  je souhaite revenir 51 ans en arrière si vous le permettez.

Cherbourg, dans la nuit du 24 décembre 1969, deux heures du matin, les moteurs de cinq vedettes de guerre de classe Sa'ar III construites par les Chantiers de Normandie vrombissent. Quelques minutes plus tard, ces bâteaux filent vers le large sans que personne ne s’en inquiete.

Revenons quelques années en arrière pour bien comprendre le contexte de cette opération baptisée Opération Noa.

En 1965, la France passe un contrat (composes de deux contrats signes les 14 mars et le 26 juillet 1966) avec l’Etat d’Israel pour la vente de douze vedettes lance-missiles destinees a la marine israelienne.

Toutefois, le contrat ne porte que sur la livraison des navires depourvus de leur systemes d’armes, ceux-ci devront etre installes en Israel.

C’est un chantier naval de Cherbourg qui va s'occuper de ce projet. Les Constructions Mécaniques de Normandie (CMM) fondées par Felix Amiot qui est chargé de l’exécution de la commande mais le 2 juin 1967 quelques jours avant le déclenchement de la guerre des Six jours, le General de Gaulle décrète un embargo sur les ventes d’armes a destination d’Israel.

Cinq de ces vedettes sont livrees avant l’embargo ; deux en essai au moment de l’embargo profitent de leur sortie en mer pour ralier Israel.

Le vice-amiral Bouillaut préfet de  la 1ère Région maritime fait amener les cinq vedettes restantes et bloquées par l’embargo hors du port militaire juste a cote des bureaux de la CMN, de ce fait, leur évasion devient possible.

Une ruse est alors mise au point : une société d'apparence « norvégienne » (son représentant est Martin Siem (en)), la Starboat and Oil Drilling Company, créée à Panama pour la circonstance le 15 octobre 1969, demande à la France et à Israël de récupérer les vedettes car ces navires, sans armement, l'intéressent, prétendûment pour faire de la recherche pétrolière en mer du Nord. L'État hébreu accepte d'autant plus facilement qu'il est à l'origine de la manœuvre par le biais de ses services secrets : l’enlèvement des navires destinés à l'État juif est une opération appelée « arche de Noé ». Il fournit même les équipages. Dans la nuit du 24 au 25 décembre, vers 2 h du matin, les vedettes appareillent malgré le mauvais temps, avec à leur bord cent cinquante marins et officiers israéliens (ils participaient à la mise au point de ces vedettes avec les CMN) supervisés par l'amiral Mordechai Limon, chef de la mission d'Achats israélienne en France. Après avoir été ravitaillées deux fois en mer, elles arrivent triomphalement au port d'Haïfa où elles sont accueillies par le ministre de la Défense Moshe Dayan le jour de l'An.

Avant de prendre la mer, les Israeliens laissent un cheque a la CMN representant le solde du prix des vedettes.

Ces vedettes ont été d’une grande aide lors de la guerre de Kippour (octobre 1973) alors que durant les premières heures du conflit déclenché précisément le samedi 6 octobre à 14 heures, jour du Grand Pardon, l’aviation et les troupes terrestres étaient en grande difficulté en attendant l’arrivée des réservistes tandis  que la marine prenait le contrôle maritime en infligeant de lourdes pertes aux marines égyptienne et syrienne en grande partie grâce a ces vedettes.

Aujourd’hui, peu de personnes se rappellent de cette operation mais elle a permis d’éviter de gros problèmes a Israel. Quant à Michel Debre a l’époque ministre de la Défense qui voulait envoyer l’aviation dans le détroit de Gibraltar pour couler les vedettes quand l’affaire a enfin été connue quelques jours plus tard, il a reçu un non énergique du Premier Ministre Jacques Chaban Delmas, merci a lui.

Cette intrigue s’inscrit dans les incroyables affaires que le Mossad, l’armée, les services de renseignements mènent pour la survie de ce tout petit pays pas plus grand que deux départements Français mais oh combien grand par son intelligence et sa capacité à s’adapter,  a faire face devant des situations dangereuses.

Bravo a lui.

1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus